Tourisme britannique : le Brexit a bon dos !

tourisme Bernay 27 vacances Eure Normandie

Baisse de fréquentation estivale de touristes anglais en Normandie. Le journal télévisé de TF1 s’en empare mettant en cause le Brexit… un raccourci un peu rapide !

Le Brexit jouerait-il un rôle dans la baisse de fréquentation du territoire normand par nos voisins anglais ? Le présentateur, du journal télévisé de TF1 du lundi 26 juillet 2019, nous informe : « Parlons à présent d’une conséquence très concrète du Brexit […] les visiteurs britanniques ont été beaucoup moins nombreux cet été en France ; un signe ne trompe pas, les compagnies de ferries ont vu leur fréquentation baisser de près de 10 %…».
La cause « très concrète » étant trouvée : la chute de la livre sterling due au Brexit, un reportage nous dévoile que « la Normandie est également touchée avec moins de 10 % de fréquentation » suivie de l’interview de la présidente de l’Office de tourisme de Cherbourg, qui constate, elle aussi, une baisse de fréquentation et annonce « une nouvelle campagne de promotion ciblée sur la clientèle britannique ».

Les touristes anglais n’ont plus les moyens ? Dépensons plus pour qu’ils reviennent !

S’ensuit un cocktail d’informations jetées en vrac : chiffres d’Eurotunnel en baisse, restaurateur breton constatant moins de pourboires, réservations d’un hôtelier en baisse… Plus de discernement aurait été souhaitable notamment de la part de la présidente d’un office de tourisme (organisme public) qui devrait éviter toute dépense inutile à la collectivité. Si un touriste n’a, soi-disant, plus les moyens de venir en France pourquoi en dépenser pour l’y attirer ?
Mais revenons à ce fameux Brexit qui tuerait la poule anglaise aux œufs d’or. Le touriste anglais représentait le deuxième marché touristique français avec une moyenne de 12,1 millions de touristes par an dans les années 2012 à 2016 selon l’OCDE1. En 2017 les touristes anglais ont pulvérisé ce score avec plus de 12,7 millions d’arrivées2 en France (soit une hausse de +6 %) malgré le vote en faveur du Brexit de juin 2016. Les données chiffrées des années 2018-2019 n’étant pas à ce jour publiées, nous nous sommes tournés vers les médias anglais afin d’en tirer quelques renseignements.
Plus nuancé que le présentateur de TF1, le journal en ligne The Sun rédigeait en avril 2019 que « plus de Britanniques ont choisi de passer leurs vacances au Royaume-Uni » en 2018 « que les années précédentes […]. Cette hausse est en grande partie attribuable à l’incertitude entourant le Brexit, mais le temps exceptionnellement chaud en 2018 a également contribué à encourager les Britanniques à passer leurs vacances à la maison3 ».

Les records de chaleur en Grande-Bretagne invitent les Anglais à demeurer chez eux.

Terminons enfin par une plate-forme en ligne de location de cottages, Sykes Cottages Ltd, qui comptabilise plus d’un million de clients. Celle-ci publie : « 2018 a également été l’été le plus chaud du Royaume-Uni depuis plus d’une décennie, ce qui a entraîné une augmentation vertigineuse de 55 % des réservations chez nous au cours de l’été, comparativement à 2017. […] Et avec les annonces d’une nouvelle vague de chaleur à venir, plus de 1 Britannique sur 10 dit qu’il prévoit de partir en vacances au Royaume-Uni en 20194 ».
Notons pour conclure que la variation de la livre sterling/euro sur un an5 n’a été que de 0,05 %.
Prions Tlaloc, le Dieu de la pluie, d’arroser promptement le Royaume-Uni afin que ses oies nous reviennent en masse – avec ou sans Brexit – et gardons la chaleur qui, en 2018, a installé la Normandie sur la première marche du podium de la « destination favorite des Français » (hausse de + 4 %).

Jerry Ned

1 OCDE Principaux marchés 2012 à 2016.
2 Études économiques. Enquête auprès des visiteurs venant de l’étranger (EVE), réalisée par la DGE et la Banque de France.
3 The Sun. Article de K. Godfrey - 16 avril 2019.
4 Sykes Cottages. 5 avril 2019. Welcome to the annual Sykes Staycation Index for 2019.
5 Boursorama - Taux de change EUR/GBP 28-08-2019.

Cet article vous a intéressé ?

Notez-le !

Note moyenne 3 / 5. Nombre de vote : 17

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier !

Pensez-vous que cet article soit utile ?

Suivez-nous sur les médias sociaux !

Laisser un commentaire