Les rendez-vous manqués de Bernay avec les grands axes de communication

Transport Bernay Eure Normandie 27300

Nombreux ont été les projets démesurés : TGV, nouvelle ligne ferroviaire, nouvelle gare, etc. Aucun n’a vu le jour et des millions ont été engloutis dans des études. Essayons d’être plus pragmatique et lucide.

Faisons un petit détour dans l’histoire des voies de communication de Bernay. Il nous faut remonter loin, très loin, pour retracer les grands axes stratégiques et économiques qui auraient pu influer le développement de la ville de Bernay. À l’époque gallo-romaine une voie reliait Rouen au Havre en passant par Bernay. Une autre route la traversa au Moyen Âge qui reliait Évreux à Lisieux. Enfin fut créée en 1855 la gare de Bernay sur la ligne de chemin de fer qui allait relier Paris à Cherbourg en 1858. Le dernier grand axe de communication fut inauguré en 2005 avec une bretelle d’accès à l’autoroute A28.

Bernay joue-t-elle la belle endormie ?

En 13 ans la ville de Bernay n’a fait que s’éloigner des métropoles et du littoral normand. Ces axes de communication qui devaient et pouvaient être ses principaux atouts se sont avérés inutiles faute de volonté politique. La nationale 13, aujourd’hui encore en grande partie à une voie, a été abandonnée – et déclassées sur plusieurs tronçons en départementales – au profit de l’A13 pour le bénéfice de Rouen et de la Côte normande, lieux de villégiature des Parisiens. La nouvelle limitation de vitesse à 80 km/h a éloigné encore un peu plus Bernay de Paris qui est aujourd’hui à 2 h 071. Le constat le plus navrant est peut-être celui de la SNCF. En un siècle Paris s’est éloignée de Bernay de plus de 20 minutes et le nombre de voyageurs n’a fait que régressé perdant, ces trois dernières années, plus de 21 000 voyageurs2.
Quand à l’autoroute A28 la ville de Bernay en attend encore les « bienfaits » annoncés par le maire de l’époque, M. Hervé Maurey qui écrivait dans sa Lettre d’information que «…cette autoroute place Bernay sur l’axe européen : Copenhague-Gibraltar et devrait permettre de nouvelles perspectives de développement économique et de créations d’emplois3 » .

Voyons les choses avec plus de pragmatisme…

Aucun réseau routier majeur, une taxation progressive des carburants, une diminution de la vitesse et une dégradation du réseau routier secondaire… côté routes ; côté SNCF un allongement du temps de trajet, des tarifs en hausse auxquels s’ajoutent de nombreux problèmes de ponctualité des trains de l’ordre de 20 % en 2017.
Bernay ne peut donc compter que sur elle-même et sur le maillage qu’elle sera capable de mettre en place entre les grandes villes normandes Rouen et Caen qui restent à environ une heure. La capitale est devenue inaccessible pour les journaliers (salariés et étudiants) et un remplacement par une ligne de cars impossible faute d’un axe routier rapide.

Pollux

1 Source Mappy. De Bernay à Paris centre. 
2 Fréquentation en gares : Bernay sur SNCF Open Data.
3 Parut dans la Lettre d’information BernayInfo N° 22 - Novembre 2005

Cet article vous a intéressé ?

Notez-le !

Note moyenne 3 / 5. Nombre de vote : 21

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier !

Pensez-vous que cet article soit utile ?

Suivez-nous sur les médias sociaux !

1 Commentaire

Laisser un commentaire